Les maisons d'hébergement pour femmes : des alliées à soutenir et développer pour mettre fin à la violence envers les femmes !

Avis de la Fédération des maisons d'hébergement pour femmes ( FMHF) présenté dans le cadre des consultations pré-budégtaires 2021-2022.

La situation des maisons d'hébergement de la FMHF est critique et commande des investissements renouvelés.

Rappelons les chiffres : des taux d'occupation qui dépassent les 100% presque partout dans la province. Malgré un rehaussement certain, les maisons demeurent confrontées à des choix difficiles : fermer des chambres, réduire les services externes, diminuer leur participation à des séance de sensibilisation, de formation, leurs services spécifiques en santé mentale et consommation, etc.

Pourtant les maisons devraient pouvoir répondre aux importans besoins des femmes et de leurs enfants. Elles sont garantes de leur sécurité physique et psychologique. Il est évident que le financement à la mission globae doit être encore revu largement à la hausse.

Par ailleurs, les maisons doivent refuser plusieurs milliers de demandes d'hébergement chaque année. Les chiffres sont alarmants. Rappelons que ces chiffres sont conservateurs et qu'il ne comptent pas les enfants qui auraient accompagné ces femmes.

Il faut poursuivre le rehaussement, prendre la mesure des nombreuses formes de violences subies par les femmes et envisager l'ouverture de plusieurs maisons pour femmes violentées représentant quelques centaines de places, et ce, dans l'ensemble des régions.

Le gouvernement a reconnu le sous-financement chronique et le besoin de développer le réseau des maisons d'hébergement lors d'une motion transpartisane à l'Assemblée nationale le 6 novembre 2019.

Nous espérons surtout que l'amorce du rehaussement en 2021-2021 se poursuive dans le cadre du budget 2021-2022.

Pour plus de détails sur nos recommandations, nous vous invitons à lire l'avis de la FMHF au complet dans le docuement ci-dessous.

Partagez partager