13.2M$ supplémentaire en violence conjugale : des nouvelles mesures bienvenues !

La Fédération des maisons d’hébergement pour femmes (FMHF) accueille favorablement ce matin les annonces de la Ministre Guilbault, de la Ministre Charest et de la Ministre Laforest, dans le souci de contrer efficacement les féminicides et la violence faite aux femmes.

MH2 : un continuum des services essentiel

La FMHF- représentant 150 unités de deuxième étape dans une vingtaine de maisons d’hébergement - est soulagée d’apprendre que les maisons de deuxième étape (MH2) seront davantage soutenues, ces dernières faisant partie intégrante du continuum de services offert par le réseau des maisons d’hébergement.  

« La violence faite aux femmes est une problématique complexe, nécessitant des mesures globales et transversales. Le développement des MH2 et l’accès au logement abordable font parties de la réponse pour permettre aux femmes et à leurs enfants de fuir un contexte de violence. » déclare Manon Monastesse, dg de la FMHF.

En 2019/2020, les membres de la FMHF ont soutenu entre autres près de 300 femmes ayant vécu une tentative de meurtre et plus de 20% ayant reçu des menaces de mort. Ce sont des femmes qui ont fui la violence et sont en instabilité résidentielle, dont 50 % d’entre elles le demeurent lorsqu’elles quittent les maisons, les plaçant à nouveau en danger et à risque de féminicide.

« Le déploiement des MH2 et l’accès facilité aux logements subventionnés et aux PSL apparaissent urgents. La FMHF espère notamment que la réalisation d’un 25% de logements abordables réservés exclusivement aux femmes se fera rapidement, dans le respect des engagements de la Stratégie fédérale sur le logement » - ajoute Manon Monastesse, dg de la FMHF

Ce developpement passe notamment par une meilleure collaboration avec la Société d’habitation du Québec (SHQ). La FMHF fait état depuis des années des obstacles rencontrés par ses membres pour développer de nouvelles maisons. Leurs constructions peuvent prendre jusqu’à cinq ans considérant les nombreuses démarches administratives. Les procédures doivent être simplifiées pour que de nouvelles places soient opérationnelles le plus rapidement possible.

Cellule d’intervention : une concertation efficace

La FMHF félicite également le déploiement des cellules d’interventions partout à travers le Québec. Il s’agit d’un outil concret de concertation qui a démontré son efficacité au cours des années.

 « On voit que cela porte ses fruits dans les régions où les cellules sont présentes. Elles permettent de renforcer le filet de sécurité pour les femmes et leurs enfants » - précise Manon Monastesse.

Bien que de nombreux outils aient été développés depuis des années à la fois par les maisons d’hébergement, les policiers, les intervenants sociaux, force est de constater que l’intervention en silos ne peut plus durer.

« Ces cellules favorisent la concertation non seulement en situation de crise, mais également de façon générale dans le processus d’intervention. Elles sont donc primordiales pour à la fois coordonner toutes les évaluations de la dangerosité, partager l’information, assurer la sécurité et prévenir à la fois les féminicides et les filicides » explique Manon Monastesse.

Enfin, la FMHF tient à saluer ces quatre dernières annonces du gouvernement en matière de violence faite aux femmes et espère que ces mesures d’envergures soutiendront les changements nécessaires pour la sécurité des femmes et des enfants.

À PROPOS DE LA FMHF :

La FMHF représente 36 maisons d’hébergement au Québec qui hébergent chaque année près de 3000 femmes et leurs 1500 enfants, victimes de violences conjugale et familiale, de traite et de violences basées sur l’honneur, d’agressions et d’exploitation sexuelles, etc. Elles répondent à plus de 50 000 appels et assurent plus de 175 000 suivis individuels. Elles soutiennent, via leurs services externes, plus de 5000 femmes et enfants. La FMHF représente également près de 150 unités de deuxième étape dans une vingtaine de maisons, qui accueillent les femmes et leurs enfants pour des séjours plus longs.

Partagez partager