Fémicides: «les conjoints violents sentent qu’ils perdent l’emprise»

17 Avril 2021

Mme Monastesse redoute sérieusement que ce ne soit le début d’une longue série. En février, la directrice générale avait déjà tiré la sonnette d’alarme puisqu’elle estimait que les possibilités de séparation étaient plus fortes étant donné que le contexte de la pandémie de COVID-19 est différent que l’année dernière.