LES GROUPES DE FEMMES DISENT « C’EST ASSEZ ! »

27 Mars 2021

Depuis le début de la pandémie, 12 femmes ont été assassinées en contexte de violence conjugale. De celles-ci, sept ont perdu la vie dans les sept dernières semaines. Derrière chacun de ces féminicides, il y a des milliers d’autres femmes et d’enfants qui vivent dans la peur, au quotidien. La situation que les professionnelles des ressources d’aide et d’hébergement pour femmes craignent et dénoncent depuis longtemps se fait de plus en plus présente : la pandémie vulnérabilise disproportionnellement les femmes et exacerbe les violences envers celles-ci.

Source