Violence: les femmes marginalisées coincées par le couvre-feu

23 Janvier 2021

Craignant d’être interceptées par les forces de l’ordre après 20h, les femmes marginalisées — travailleuses du sexe, toxicomanes ou itinérantes, par exemple — fréquentent moins les refuges du Projet L.U.N.E. depuis l’instauration du couvre-feu. Et elles restent parfois coincées dans des logements où elles risquent davantage d’être violentées.