Revue de presse

Journaux, télé, radio, médias sociaux.: pour tout savoir sur les sujets brûlants d'actualité ! 

La violence conjugale: une réalité à dénoncer

24 Mars 2021

Un septième féminicide a été commis depuis le mois de février au Québec. Les signalements en matière de violence conjugale ont augmenté de 12 % en 5 ans. La région n’échappe pas à cette triste réalité alors que L’Accueil pour Elle est grandement sollicité. Le décès de Rebekah Harry, battue à mort par son conjoint samedi, a été confirmé plus tôt aujourd’hui. Il s’agit de la septième femme assassinée de cette façon au cours des sept dernières semaines au Québec. Quatorze féminicides sont survenus dans la province depuis le début de la pandémie. Francine Brière d’Ormstown est du nombre.

Les signalements et les accusations sont à la hausse

24 Mars 2021

lors que le Québec est secoué par un nombre élevé de féminicides survenus depuis le début de l’année sur le territoire (sept en sept semaines), les maisons d’hébergement pour femmes rappellent que ces meurtres sont « la pointe de l’iceberg ». Entre 2015 et 2020, le nombre de signalements en matière de violence conjugale auprès des policiers a connu une hausse de 12 %.

COMMENT FAIRE POUR EN FINIR AVEC LES FÉMINICIDES ET LA VIOLENCE CONJUGALE?

23 Mars 2021

Il y a eu six féminicides au Québec en un peu plus d'un mois. Au Canada, une femme est assassinée tous les deux jours et demi selon l'Observatoire canadien du fémicide pour la justice et la responsabilisation. Comment on brise le cycle de la violence conjugale? Est-ce qu'on a des solutions? Deux intervenantes pensent que ça passe à la fois par l'accompagnement des victimes, des agresseurs et par l'éducation.

Violence conjugale: pluie d’accusations devant les tribunaux

23 Mars 2021

Le nombre d'accusations reliées à la violence conjugale a explosé de 45 % depuis cinq ans au Québec en raison d'une augmentation de ce fléau, mais aussi grâce à une plus grande conscientisation, selon des experts. Pour Manon Monastesse, directrice générale de la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes, ces chiffres ne représentent que la pointe de l’iceberg. « Il y a vraiment un angle mort au niveau des cas réels de violence conjugale, on n’a vraiment pas le portrait de la situation », déplore Mme Monastesse, qui s’inquiète d’une recrudescence des appels dans les maisons d’hébergement et à SOS violence conjugale, démontrant une « situation critique ». 

6e féminicide cette année dans la province

22 Mars 2021

Le Québec a enregistré un sixième féminicide depuis le début de l'année. Nadège Jolicœur, 40 ans, aurait été tuée à l'arme blanche par son conjoint, qui s'est ensuite enlevé la vie. Cette vague de féminicides choque la population et inquiète les intervenants qui soutiennent les femmes victimes de violence conjugale. Réaction de Manon Monastesse, directrice générale de la Fédération des maisons d'hébergement pour femmes.

Violence conjugale: «Ça prend un message plus musclé»

22 Mars 2021

La Fédération des maisons d’hébergement pour femmes interpelle le premier ministre François Legault afin qu’il aille plus loin qu’un message «d’homme à homme» pour contrer la violence conjugale. Elle réclame que les autorités sévissent rapidement auprès des contrevenants.

Des groupes s’inquiètent de l’augmentation des cas de violence conjugale

21 Mars 2021

Six meurtres liés à la violence conjugale en à peine plus d’un mois, «c’est du jamais vu», tranche Claudine Thibaudeau, une travailleuse sociale chez SOS Violence conjugale, qui note que le Québec en dénombre habituellement en moyenne une douzaine chaque année. Mme Monastesse a soutenu qu’il est démontré que «ce qui marche», c’est lorsque des figures marquantes masculines de l’entourage des conjoints violents leur disent que ce qu’ils font c’est inacceptable et qu’il faut qu’ils changent. Au début mars, le premier ministre François Legault s’était adressé «aux hommes, d’homme à homme» en début de conférence de presse. «Il n’y a rien de masculin, il n’y a rien de viril à être violent avec une femme, avait-il déclaré. Au contraire, je trouve ça lâche.»

Women's shelter federation urges action after rise in domestic violence cases

21 Mars 2021

The federation of women's shelters (FMHF) is raising alarm bells about a series of violent crimes against women recently and is hoping governments work to take action to prevent future violence as deconfinement begins. Saturday morning, a 29-year-old woman wound up in the hospital in critical condition after what police are saying is likely a case of domestic assault. It is far from the first case of violence against women in recent weeks.

Violence conjugale | Une femme repose dans un état critique à LaSalle

21 Mars 2021

Une femme de 29 ans se trouvait toujours dans un « état critique », samedi soir, après avoir été rouée de coups par son conjoint tôt samedi matin dans son appartement de la rue des Oblats, dans l’arrondissement de LaSalle. La police de Montréal a ouvert une enquête sur cette affaire et le conjoint a été accusé. De son côté, la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes appelle Québec à « envisager des solutions à court terme » en matière de sensibilisation. « Affronter le conjoint violent, ce n’est pas une bonne chose, puisque ça se retourne toujours contre la victime. Il faut intervenir d’une façon ou d’une autre. Appelez-nous : c’est notre travail au quotidien », implore sa directrice, Manon Monastesse.

La Fédération des maisons d’hébergement pour femmes lance un cri d’alarme

20 Mars 2021

La Fédération des maisons d’hébergement pour femmes (FMHF) lance un cri d’alarme alors que six féminicides ont été commis au Québec depuis le début de l’année. Dans un communiqué publié samedi matin, la FMHF a exprimé sa «colère en apprenant encore la mort et la tentative d’homicide de deux femmes en l’espace de quelques jours». Le sixième féminicide de l’année commis au Québec s'est produit vendredi dans l’arrondissement de Saint-Léonard, à Montréal. Une femme de 40 ans a été tuée par son conjoint de 52 ans, qui s'est ensuite enlevé la vie dans son taxi.

Des groupes s'inquiètent de l'augmentation des cas de violence conjugale

20 Mars 2021

Les organismes qui viennent en aide aux femmes victimes de violence conjugale tirent la sonnette d'alarme sur les conséquences de la pandémie et les risques que comporte le déconfinement, à la suite de la multiplication des meurtres conjugaux au cours des dernières semaines.

Hausse des féminicides : « C'est du jamais vu », s'alarment des organismes

20 Mars 2021

Au Canada, 160 femmes sont mortes des suites d'un acte violent en 2020, ce qui correspond à une femme tuée tous les deux jours et demi. L'augmentation des meurtres conjugaux était malheureusement prévisible, note pour sa part Manon Monastesse, directrice générale de la Fédération des maisons d'hébergement pour femmes (FMHF). Et elle demande aux hommes d'envoyer un message clair que, pour eux, c'est aussi inacceptable la violence faite aux femmes et qu'ils sont là s'il y a des femmes de leur entourage pour soutenir.

Des groupes s’inquiètent de l’augmentation des cas de violence conjugale

20 Mars 2021

Les organismes qui viennent en aide aux femmes victimes de violence conjugale tirent la sonnette d’alarme sur les conséquences de la pandémie et les risques que comporte le déconfinement, à la suite de la multiplication des meurtres conjugaux au cours des dernières semaines. L’augmentation des meurtres conjugaux « était malheureusement prévisible », note pour sa part Manon Monastesse, la directrice générale de la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes (FMHF).

Féminicides: la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes lance un cri d’alarme

20 Mars 2021

La Fédération des maisons d’hébergement pour femmes (FMHF) lance un cri d’alarme, alors que six féminicides ont été commis au Québec depuis le début de l’année. «Notre société doit collectivement se questionner pour prévenir et assurer la sécurité des femmes, quelles que soient les violences qu’elles vivent», a déclaré Manon Monastesse, DG et porte-parole de la FMHF.  

Une femme repose dans un état critique à LaSalle

20 Mars 2021

Une femme de 29 ans se trouvait toujours dans un « état critique », samedi soir, après avoir été rouée de coups par son conjoint tôt samedi matin dans son appartement de la rue des Oblats, dans l’arrondissement de LaSalle. La police de Montréal a ouvert une enquête sur cette affaire et le conjoint a été accusé. Selon Mme Monastesse, il est impératif que le gouvernement mette en œuvre rapidement les 190 recommandations proposées par un comité d’experts transpartisan sur l’enjeu des violences faites aux femmes, en décembre dernier. Elle donne l’exemple des bracelets électroniques, qui permettraient de surveiller les ex-conjoints violents. « Notre politique d’intervention en matière de violence conjugale date de 1995. Nous avons besoin d’une actualisation de notre plan d’action », incite Mme Monastesse. Ensuite, il faut interpeller davantage les hommes dans le combat contre la violence conjugale. « Il faut que les hommes soient proactifs, à la fois individuellement et collectivement. Il faut qu’ils disent haut et fort qu’ils n’acceptent pas les violences faites aux femmes. Qu’ils en parlent à leurs collègues, qu’ils offrent leur soutien à leurs amies. Ce n’est pas à nous, les femmes, de toujours lutter contre les violences qui nous sont faites », conclut-elle.

Un chauffeur de taxi tue sa conjointe, sixième féminicide en six semaines

19 Mars 2021

Le nord-est de Montréal a été le théâtre d’un tragique évènement vendredi. Un chauffeur de taxi a tué sa conjointe à l’arme blanche avant de se donner la mort, à Saint-Léonard. Il s'agit du sixième féminicide à survenir en autant de semaines au Québec, faisant craindre une « série noire » aux maisons d’hébergement pour femmes.

Un 6e féminicide en moins de deux mois au Québec

19 Mars 2021

Le meurtre d’une mère de famille à Saint-Léonard vendredi est le sixième féminicide à survenir en autant de semaines au Québec, une situation très préoccupante aux yeux des organismes d’aide en violence conjugale.

Des groupes de femmes «consternés» par leur rencontre avec la ministre Charest

18 Mars 2021

Le gouvernement Legault n’entend pas investir plus d’argent pour mitiger le recul important des conditions de vie des femmes engendré par la pandémie, déplorent des groupes mercredi.  Dans un communiqué conjoint, la coalition surnommée «le Groupe des Treize» se dit «consternée» par une récente rencontre avec la ministre responsable de la Condition féminine, Isabelle Charest, où elle aurait appelé à leur patience.

Avec les nouvelles mesures de déconfinement, la violence envers les femmes doit être surveillée d'encore plus près. Pourquoi?

18 Mars 2021

Manon Monastesse, dg et porte-parole de la FMHF, répond aux questions de Bernard Drainville sur 98.5 fm. Violence conjugale et déconfinement : quels impacts pour les femmes ?

Violence envers les femmes : « Il faut que les hommes en parlent, qu’ils dénoncent »

18 Mars 2021

Diane Boisjoly a entendu le bruit d’une porte d’appartement qu’on enfonce, les cris d’une femme, puis un coup de feu. La résidante d’un immeuble résidentiel de la rue Albert-Beaulieu était toute seule chez elle, mardi après-midi, quand des policiers de la Sûreté du Québec ont forcé la porte de ses voisins, à Joliette. « Tant qu’on n’ira pas de façon globale en prévention et en sensibilisation, on ne fera que des interventions ponctuelles. Il faut mettre en place un filet de sécurité pour les femmes, ce qui veut dire toucher à plusieurs mesures, dont le suivi des conjoints violents », remarque Mme Monastesse.

Pages